Ce Pape se comporte comme un ennemi de notre civilisation Publié le 3 août 2016 – par Jacques Guillemain – Jesus,fouettant le pape.Dans la guerre que mène l’Occident contre Daech, je commence vraiment à me demander de quel côté est le Pape ! En nous invitant à avoir “une adéquate interprétation du Coran”, ou en déclarant en décembre 2014 en Turquie, que “le Coran est un livre de paix”, le Saint-Père nous avait habitués à un discours fort conciliant envers l’islam, à défaut d’être réaliste. Mais aujourd’hui, ses propos dépassent l’entendement. C’est hallucinant. Certes, le Pape n’a pas vocation à mettre de l’huile sur le feu, mais il n’a pas non plus vocation à mentir et à tromper les chrétiens. Refusant d’utiliser le terme “islamiste” pour qualifier les horribles attentats pourtant revendiqués par Daech au nom de l’islam, le Pape vient de déclarer : “Je crois que ce n’est pas juste d’identifier l’islam avec la violence, ce n’est pas juste et ce n’est pas vrai”. “On ne peut pas dire que l’islam soit terroriste”. “Je n’aime pas parler de violence islamique”. “Toutes les religions ont un petit groupe de fondamentalistes” “Daech se présente comme violent, mais des fondamentalistes, nous en avons aussi chez les catholiques”. Et cerise sur le gâteau : “Si je parle de violence islamique, je dois parler de violence catholique”. Et d’argumenter son propos en citant tel ou tel chrétien baptisé qui tue sa “fiancée” ou sa “belle-mère” !! On croit rêver. Sa Sainteté met sur un même pied d’égalité un crime passionnel commis sous l’émotion, que l’Eglise condamne d’ailleurs comme péché mortel, et le génocide programmé des chrétiens d’Orient, perpétré au nom de l’islam et du Coran ! Et il ajoute que ce sont les Européens qui sont responsables du terrorisme, pour n’avoir pas su “donner un idéal et du travail” à ces jeunes partis “s’enrôler dans les groupes fondamentalistes”. Bref, les bourreaux sont les victimes et réciproquement. Une version papale de la “justice du mur des cons” en quelque sorte ! Ne comptons pas sur le Pape pour réussir l’intégration de nos jeunes immigrés ! Avec de tels propos complices de la barbarie de l’Etat Islamique, le Pape fait plus de mal que les imams de nos mosquées salafistes qui prêchent la haine de l’Occident, plus de mal que les sites jihadistes recruteurs sur Internet. Si le Pape n’a pas encore lu le Coran et s’il n’a aucune culture géopolitique ou historique, il est temps de l’éclairer. L’islam est en guerre depuis 1400 ans. J’aimerai d’abord qu’il nous dise quelle “adéquate interprétation” il fait du verset S2v191 qui incite à tuer les mécréants : “tuez les tous, où que vous les trouviez….” Rappelons au Saint-Père que les atrocités commises par Daech, le sont au nom d’Allah, pas au nom du Christ. Assassinats de masse, pillages, destructions, décapitations à la chaîne, esclavage, viols légalisés, etc. ne sont pas le fait des chrétiens. Alors que dans les pays chrétiens, les musulmans sont protégés par la loi ! Petite nuance qui semble avoir échappé au Pape. En 25 ans ce sont des centaines d’attentats islamistes qui ont tué des milliers d’innocents à travers le monde. Mais pas un seul attentat au nom du Christ. Elle est où la violence chrétienne dont parle le Pape ? Dans la messe en latin ? Pour le seul mois de juillet 2016, on dénombre 13 attentats islamistes qui ont fait près de 600 victimes. Et le mois d’août démarre très fort avec déjà plus de 100 victimes dans un attentat à Kaboul. Elle est où la religion de paix et d’amour ? L’index mondial de persécution des chrétiens montre une explosion des crimes perpétrés dans le monde au nom d’Allah. Depuis “les printemps arabes, devenus l’hiver des chrétiens”, les violences à divers degrés concernent 150 millions de chrétiens vivant dans les pays musulmans. 50 pays persécutent les chrétiens, qui sont en grand danger dans 10 d’entre eux. C’est dans le Coran qu’on trouve les versets violents, aux accents guerriers, incitant les croyants à soumettre les chrétiens ou à les tuer, pas dans la Bible. Et je trouve ahurissant que le chef de l’Eglise catholique ne fasse pas la différence. En faisant un parallèle entre les abominations de Daech et les crimes passionnels, le Pape déraille totalement. Il confond génocide des chrétiens et meurtre ordinaire, il confond crime contre l’humanité et fait divers quotidien dans une société civilisée. C’est indigne de sa fonction. Le Pape relativise la barbarie islamiste et c’est une faute inexcusable. Le fondamentalisme musulman mène au terrorisme, alors que le fondamentalisme chrétien ne tue personne. Et si les Croisades, l’Inquisition ou les guerres de religion ont disparu depuis longtemps du paysage européen, le jihad quant à lui est toujours d’actualité et tue les non musulmans par milliers. ( 7100 en 2015 ) Et pendant que le Pape s’assoit sur les Droits de l’Homme et sur nos valeurs humanistes en faisant des comparaisons absurdes, Daech en revanche, vient de déclarer dans son magazine de propagande Dabiq : “La religion de l’islam continuera à être diffusée par l’épée”. Au moins c’est clair. On sait depuis longtemps que le Vatican n’a pas de divisions blindées pour peser sur le monde en guerre. Mais ne comptons pas non plus sur la parole papale pour défendre le camp du Bien face à la barbarie. Les chrétiens d’Orient n’ont aucun soutien moral à attendre d’un Pape qui veut ignorer que chaque jour des chrétiennes sont violées, vendues comme esclaves ou massacrées avec une croix enfoncée dans le fond de la gorge. Son attitude complice est révoltante et ne grandit pas l’Eglise catholique ! La population chrétienne d’Orient a diminué de 30% en Irak, de 14% au Liban et de 58% en Syrie. En quelques années, le nombre de chrétiens est tombé de 2 millions à 850000. Et pourtant ce ne sont pas des familles chrétiennes persécutées que le Pape a ramenées de Lesbos au printemps. Ce sont trois familles musulmanes ! Les familles chrétiennes n’avaient pas de papiers en règle parait-il. Des milliers de réfugiés déferlent sur l’Italie à longueur d’année, mais quand on est chrétien, il faut avant tout des papiers en règle pour bénéficier de la générosité papale ! On imagine Jésus faisant l’aumône aux pauvres, mais à condition qu’ils aient des papiers ! Ce Pape a perdu les pédales. D’ailleurs son positionnement de bisounours, très contesté, a tout de la “mauvaise pioche”. En effet, toujours dans Dabiq, l’EI accuse le Pape de “se cacher derrière le voile trompeur de la bonne volonté”. Toutes ses marques d’allégeance n’auront donc servi à rien. L’Etat Islamique méprise les faibles et préfère couper la main qu’on lui tend. On ne pactise jamais imp unément avec le Diable, même quand on est Pape. Jacques Guillemain

Publicités

A propos pinkette234

Je m'intéresse à tout ce qui se passe dans le monde...j'aime et aide les animaux autant que faire se peut ...
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s