Face à Malika Sorel,limites et contradictions de Malek Boutih

Débat immigration : Face à Malika Sorel, limites et contradictions de Malek Boutih

Publié le 11 juillet 2011 par Jeanne Bourdillon – Article du nº 207

Quand Ruth Elkrief invite, sur BFMTV, à un débat sur l’immigration deux personnalités comme Malika Sorel et Malek Boutih, on a l’espoir qu’enfin des choses vont être dites sur un sujet qui demeure tabou, surtout à gauche. Tout le monde connaît bien, à présent, la remarquable Malika Sorel, qui nous a fait l’honneur d’accorder une interview exclusive à notre ami Jérome Cortier, la semaine dernière(1), et qui vient de publier, aux éditions « Mille et une nuits » un ouvrage exemplaire sur le sujet: « Immigration, intégration: le langage de vérité ».

Quant à Malek Boutih, il a été souvent un des rares socialistes à remettre en cause le politiquement correct. Il a été notamment l’auteur d’un rapport sur l’immigration tellement décoiffant pour le PS qu’il est resté à tout jamais dans les tiroirs (2).

Cet homme est capable, avec une lucidité féroce, d’expliquer pourquoi le parti socialiste se montre incapable, aujourd’hui, d’entreprendre le moindre débat de société, et les raisons pour lesquelles tous les jeunes qui rentrent dans ce parti ont aujourd’hui la culture de petits bureaucrates qui doivent jouer la bonne écurie pour assurer leur carrière. (3)


YouTube Il peut même avoir l’audace, lorsque Eric Zemmour est trainé devant les tribunaux par son successeur à Sos Racisme, Dominique Sopo, de donner, par ses propos, raison au journaliste du Figaro. (4)

http://video.rutube.ru/2c2b86333a3fd6a39a1f36f3dfd123b0

Pourtant, malgré un tel débatteur socialiste, ce débat a été fort décevant, et est demeuré très politicien (5)

La faute en incombe uniquement à Malek Boutih, qui se montra fort agressif devant les arguments, souvent implacables, de Malika. Celle-ci, aux yeux de l’ancien président de Sos Racisme, avait commis un crime inqualifiable : elle était intervenue aux journées de l’UMP sur l’immigration ! Pourtant, à ces journées, elle dira à l’UMP qu’ils avaient 30 ans de retard sur Georges Marchais, qui réclamait l’arrêt de l’immigration en mars 1981, et 20 ans sur Michel Rocard, qui parlait de cohésion sociale. Pourtant, Malika avait également, quelques semaines auparavant, accepté l’invitation de Manuel Valls, mais Boutih cherchait avant tout la querelle politicienne, et refusait d’entrer dans un débat où il avait tout à perdre ! D’où une vieille stratégie : pourir le débat pour l’éviter !

Boutih – qui continue à appeler les clandestins des sans-papiers – n’aura qu’un seul argument : le gouvernement Sarkozy parle d’immigration pour masquer ses échecs sociaux, et ceux qui, comme Malika Sorel, abondent dans ce sens sont ses complices !

Faut-il rappeler à Malek que Sarkozy le combat tellement violemment qu’il a failli en faire un ministre (Julien Dray était son premier choix, Malek Boutih le deuxième, Fadela Amara le troisième), et qu’il a un moment été pressenti pour présider la Halde, d’où son agressivité finale contre Malika Sorel !

Pourquoi Boutih, capable d’une grande lucidité sur le PS, en est-il réduit à jouer une si piètre partition politicienne, face à une Malika Sorel qui s’affirme de plus en plus comme une interlocutrice de qualité sur les plateaux de télévision ? Parce qu’il est en service commandé, et que lui aussi défend avant tout son avenir personnel et professionnel. L’ancien président de Sos Racisme a choisi de soutenir François Hollande, dans sa primaire contre Martine Aubry. Il ne peut donc pas tenir les propos qu’il tenait en 2005 sur l’immigration, et exprimer sa vraie pensée, car il déclencherait automatiquement une polémique du camp adverse.

Autrement dit, faire de la politique, au PS, ce n’est surtout pas de se référer à Jaurès, qui disait : « le courage de chercher la vérité, et la dire », c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe, et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques ».

Nous pouvons donc avoir deux Malek Boutih, un mister Malek et un docteur Boutih. Mister Malek peut dire des choses justes, mais docteur Boutih doit immédiatement le rappeler à l’ordre, quand il s’agit de sauver la boutique socialiste !

Tant pis pour la France et les Français, l’avenir de Malek Boutih et de François Hollande valent bien quelques contorsions supplémentaires sur la réalité de l’immigration !

Jeanne Bourdillon

_________________________________________________________

(1) http://ripostelaique.com/malika-sorel-des-quon-dit-des-verites-sur-limmigration-cela-declenche-une-hysterie-collective-des-medias.html

(2) http://www.lexpress.fr/actualite/societe/extraits-du-rapport-boutih_485704.html

(3) http://www.youtube.com/watch?v=3auHU9Pg38A

(4) http://ripostelaique.com/Sopo-Sifaoui-vont-il-porter.html

(5) http://www.fdesouche.com/225108-debat-sur-limmigration-malika-sorel-et-malek-boutih

Publicités

A propos pinkette234

Je m'intéresse à tout ce qui se passe dans le monde...j'aime et aide les animaux autant que faire se peut ...
Cet article a été publié dans Malika Soral. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s