La drogue une arme de contrôle social et politique

 

Les drogues sont l’arme de destruction absolu et pouvant toucher n’importe qui.
 
Elles peuvent financer les guerres, les opérations secrètes, et en outre elle sont un excellent instrument de contrôle social. La demande peut engendrer l’offre, mais l’offre engendre aussi la demande.

Si vous voulez mettre au pas un quartier, un mouvement, hé bien bombardez le avec la drogue, faite en sorte que ça deviennent cool, in, space, psychédélique, extase, hors du temps , plaisir, ivresse, stimulant, performance, créativité, fascination, hallucination, etc…martelez des mots pour dire que drogue c’est la liberté, rêve merveille…usez de mot positive et vous avez gagnez la guerre face aux autres « les puritains » qui n’ont rien compris à la vie et qui sont là pour vous empêcher de « vivre ».
 
L’histoire du mouvement Black Panthers montre que la drogue fût utilisée comme une arme par la cia inondant les quartiers noirs pour briser toute forme de revendication et les dégâts sont encore visible de nos jours, après la mort de Martin Luther King il n’y a jamais plus eu de leader noir dont l’aura était mondiale.
 
 » Si la CIA devait prendre pour cible les réseaux internationaux de la drogue « , écrivaient Peter Dale Scott et Jonathan Marshall dans Cocaine Politics (La politique de la cocaïne) en 1991,  » elle devrait démanteler des sources principales de renseignements, d’influence politique et de financement indirect de ses opérations dans le tiers monde « . Cela signifierait ni plus ni moins  » qu’un changement total de direction pour l’institution « .
 
Tout ceci amena, Michael Parenti, un très célèbre politologue et historien américain à écrire dans son livre, L’horreur impériale que la politique de Reagan sur les drogues est  » une imposture  » et le membre du Congrès Tom Lewis l’a décrira en ces termes :  » Nous n’arrêtons que du menu fretin, de petites gens. Pourquoi n’arrivons-nous pas à coffrer les gros bonnets ? « 
 
« L’administration Bush Sr n’a rien rétabli de ce qui avait fait les frais des coupes budgétaires de Reagan et n’a développé aucune nouvelle stratégie pour faire de la lutte contre la drogue un véritable combat. En fait, Bush a réduit les patrouilles frontalières américaines déjà fortes clairsemées, amenant le New York Times du 7 août 1989 à conclure :  » Le montant proposé par l’administration Bush pour l’année budgétaire 1990 aurait pour effet de réduire encore le faible nombre d’agents (anti-drogue) le long des frontières.  » Comme dans tant d’autres domaines de politique publique, l’administration Clinton n’a rien fait d’extraordinaire en matière de lutte contre la drogue ».
 
Un ancien policier de Los Angeles Mike Ruppert dénonce aussi le rôle joué par Wall Street dans le blanchiment de l’argent de la drogue pour des entreprises de la CIA et prévient que la Colombie sera le centre du prochain conflit régional.
 
La drogue est partout elle est déjà pratiquement légalisée, elles coulent à flot et inondent le marché, cannabis, cocaine, crak, sans parler des produits de l’industrie pharmaceutique comme la ritaline qui est encore plus toxique que la coke et tous les psychotropes avec son cortège d’horreur, gamins perdus, sans repère hors tous système car incapable d’attention, des larves alors qu’ils ont parfois même pas 12 ans, dernière les drogues sont donnés aux enfants soldats comme on le voir dans ce rapport parlementaire canadien. Rapport que je conseille à quiconque veut comprendre l’ampleur de la richesse que l’on peut accumuler avec ses drogues, une arme de destruction massive.
 
 
La drogue n’a jamais été combattu, on arrête quelques types de ça et de là mais cette substance légale et quasi légale est une manne colossale en terme de finance et surtout c’est l’arme absolu, on préféra que vous soyez des jeunes préoccupés à vous détruire, avec des seringues, la prostitution, le porno, les armes plutôt que des jeunes des anciennes générations comme les Young Lords, les Blackstone Rangers ou les Black Panthers ou encore comme les indignés d’aujourd’hui.
 
D’ailleurs les armes de contrôle social sont deux de sortes entre une vision religieuse malade, basée sur la peur, l’autorité, une sorte de vie « zombifiée » et l’autre piège consistant à chercher le paradis artificiel au point de s’auto détruire en oubliant que le paradis est en soi que quoique vous puissiez vous inoculer jamais rien ne vaudra un moment où vous avez été parfaitement conscient parfaitement heureux de vivre l’instant présent ne fusse que quelques minutes…
 
Partout dans le monde on cherche à garder les populations sous contrôle par les drogues et via des religions basées sur la peur et le non savoir, on parle de religions mais ça peut concerner n’importe quelle type d’idéologie prônant la peur et l’inconscience.
 
Fumer fera oublier un instant ses soucis, mais ne les arrangera pas, ne pas faire face aggravera le problème, la non confrontation est un phénomène qui ne fera que rendre le problème plus douloureux et de plus en plus pénible au point de faire de vous une personne incapable de faire face, quelqu’un programmé à fuir par la force de l’habitude, un être lâche et au final une espèce d’autruche se cachant dans la tête dans le sable, d’ailleurs bizarrement on remarque de plus en plus ce fait en France et ailleurs en Europe on pourra tout vous faire vous allez l’accepter…
 
La réalité de la drogue c’est fuite, lâcheté, manque, renforcer la souffrance, le mal être, la solitude, le manque, oublier, perte, depersonnalisation, abrutissement, désorientation, pas de repère, s’autodétruire, dépendance, masque, déchéance du corps et de l’esprit, intoxication, anesthésie, larve, lobotomiser, larve, destruction, mort.
 
Il faut comprendre une chose simple la drogue suis un cycle très très rapide d’où vous passez de l’état d’un dieu du moins au début et en apparence à celui d’un esclave, au début, cette substance provoque des effets de liberté, d’extase, d’être hors du temps de l’espace du monde matériel et oui la drogue engendre cette sensation d’être un dieu, ceux que nous devrions être de toute évidence car cela nous attire tous, cette substance semble une reponse en raison de cet effet, et seulement pour ce modif au passage c’est plutôt étonnant si on devait y réfléchir un peu plus…
 
Cette recherche d’être un dieu, ce désir se comprend parfaitement en réalité, mais voilà c’est le parfait piège qui engendre l’inconscience, c’est une parfaite illusion de vie mais ce n’est qu’une apparence une sorte de shoot et comme Icare on descend tres vite et se cognant très fort contre l’asphalte…pour se reveiller de plus en plus proche de l’état de zombie…
 
Ensuite si nous insistons tant à vouloir recommencer c’est parce que nous cherchons cette sensation d’être ce dieu libre des affaires matérielles, des douleurs, mais nous tombons dans les affres du manque car c’est la voie inverse…de ce qu’il faudrait faire pour être disons libéré de ce mal être…
 
Pour finir, tourmenter les peuples en inculquant l’idée de concepts non éthiques, l’irresponsabilité, le non savoir et l’inconscience et en faisant en sorte de créer de faux besoins tout en créant la rareté des choses vitales comme l’eau la nourriture, les besoins de bases pour focaliser toute votre attention sur une survie primaire, c’est justement la marque de toutes les politiques et projets de sociétés esclavagistes.
 
Publicités

A propos pinkette234

Je m'intéresse à tout ce qui se passe dans le monde...j'aime et aide les animaux autant que faire se peut ...
Cet article a été publié dans la drogue ;arme de contôle social et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s