1000euros = 1000 francs…

Les experts en communication de l’Elysée ont trouvé un nouvel « argument » à marteler pour contrer la position de Marine Le Pen sur l’euro : « si on revient au franc, les 1000 euros sur votre compte deviendront 1000 francs ».

Diable ! Une division par 6,55957 de vos économies braves gens !
N’écoutez donc pas Madame Le Pen, et ses propositions ravageuses pour votre pouvoir d’achat !…

Jean-François Copé écume les plateaux de télévision pour balancer cet « argument ». Et, curieusement, Caroline Fourest le reprend mot pour mot dans les interviews qu’elle donne pour vendre son dernier brûlot anti Marine Le Pen.

Qui a fait 2 heures d’économie dans sa vie sait que cet « argument » n’est qu’une manipulation de plus.

Dans son projet de recouvrement de la souveraineté monétaire face à l’échec de la monnaie unique, Marine Le Pen propose effectivement d’appliquer la parité 1 euro = 1 franc.
C’est une mesure purement technique, prise pour des raisons techniques.
Afin de faciliter le passage au franc, et éviter la valse des étiquettes qu’on avait déjà connue lors du passage à l’euro en 2002.

Si vos 1000 euros deviennent 1000 francs, votre baguette à 1 euro vaudra aussi 1 franc. Et ainsi de suite. Aucune perte de pouvoir d’achat évidemment.

Que diraient d’ailleurs Copé, Fourest et consorts si Marine Le Pen modifiait cet aspect technique de son projet en proposant la parité suivante : 1 euro = 10 francs ?
Que 1000 euros deviendraient ainsi 10 000 francs. 
Et alors, dans ce cas, on devrait sauter de joie ?
Non, encore une fois ça ne changerait strictement rien, ce ne serait là aussi qu’un jeu d’écriture. Car la baguette passerait de 1 euro à 10 francs.

Que l’UMP, le PS, Nicolas Sarkozy et Caroline Fourest adorent l’euro est leur droit le plus strict. Mais qu’ils aient l’honnêteté intellectuelle d’utiliser de vrais arguments ! Pas de la rhétorique manipulatoire, censée s’adresser à des électeurs de moins de 5 ans d’âge mental.
C’est insultant pour les citoyens que nous sommes de nous infliger de tels arguments bidons.

C’est aussi pénible de voir qu’aucun responsable PS, UMP n’accepte le débat sur l’euro. Alors qu’il fait rage en Allemagne, alors que la crise de la zone euro s’aggrave chaque jour, en France rien, ce serait tabou de parler de l’euro, pour une étrange raison.
Pas question d’évoquer les bienfaits d’une sortie intelligente de l’euro, pas question d’entendre les économistes de plus en plus nombreux qui défendent ce projet. Seule Marine Le Pen avance des arguments de fond.

Non, à l’UMP, au PS, chez Caroline Fourest, on préfère l’argument bidon à 1000 euros, pardon à 1000 francs…

Publicités

A propos pinkette234

Je m'intéresse à tout ce qui se passe dans le monde...j'aime et aide les animaux autant que faire se peut ...
Cet article a été publié dans économie et pouvoir. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s