Il n’est « jamais » trop tard pour dire la vérité:au moins pour l’histoire.

Rarissime vidéo : Les palestiniens trahis par leurs ancêtres – par Jean-Patrick Grumberg

Au coeur du conflit israélo-palestinien réside un noeud, celui de l’histoire des évènements de 1948 qui ont suivi la déclaration d’indépendance de l’Etat Hébreu.

Les palestiniens, depuis 1998, en ont fait le jour de la Nagba, la catastrophe. Pourquoi ? Parce que selon leur version de l’histoire, ils étaient là, en 1948, assis sans faire de mal à personne, et ils se sont fait massacrer, expulser de leurs terres et de leurs maisons par les sionistes, qui les en ont dépouillés.
 
Les juifs soutiennent à peu près l’inverse, à savoir que d’une part ils étaient sur leurs terres rendues légalement par l’ONU, et que non seulement les arabes (le mot palestinien date de 1967) ont suivi les consignes des pays arabes, dont les cinq armées ont déclenché une guerre d’extermination des Juifs, non seulement ils leur ont demandé de partir et de laisser momentanément place libre pour les opérations militaires, non seulement beaucoup d’arabes ont fui de leur propre décision, mais en plus, loin d’être ces victimes innocentes, ils ont participé au massacre des juifs.
 
Dans ce contexte porteur de tous les échecs, la semaine dernière s’est terminée la célébration annuelle par les palestiniens de la Nagba.
 
Une vieille dame, une arabe de 92 ans, qui se trouve là, est interviewée par un journaliste qui lui demande de lui raconter les évènements dont elle se souvient.
 
Ce témoignage est unique. Il est de la plus grande importance. Car c’est la première fois qu’un témoin visuel, à ma connaissance, reconnait la version avancée par les juifs, et avoue l’inavouable : le massacre des juifs par les « palestiniens », en 1948. Il s’agissait d’un émission en direct, et la chaîne n’a pas pu la couper. On voit le journaliste, très gêné, tenter d’écourter l’interview, et d’interrompre la vieille femme. Mais cette dernière est intarissable… 
 
(si les sous-titres français n’apparaissent pas, il faut cliquer sur le petit triangle dans la barre inférieure)
 
Il aura donc fallu attendre soixante deux ans pour que la vérité, qui remet en cause le paradigme palestinien, éclate.
 
On pourrait penser que ce document va changer le cours des évènement futurs. On pourrait penser que les palestiniens se mordent les doigts d’avoir laissé filtrer un témoignage aussi compromettant.
 
Qu’ils se rassurent, les journalistes n’ont aucun amour pour des faits qui pourrait détruire leur reconstruction de l’histoire, et il ne s’en trouvera aucun pour faire son travail de journaliste d’investigation, à partir de ce début de preuve accablant.
 
Reproduction autorisée avec les mentions suivantes, et le lien vers cet article :
© Jean-Patrick Grumberg pour Drzz.fr 

Publicités

A propos pinkette234

Je m'intéresse à tout ce qui se passe dans le monde...j'aime et aide les animaux autant que faire se peut ...
Cet article a été publié dans palestine/israel. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Il n’est « jamais » trop tard pour dire la vérité:au moins pour l’histoire.

  1. cindy23401 dit :

    Dommage ,je n’arrive pas à écouter la vidéo!

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s