Résoudre le problème de l’immigration,c’est éviter la guerre civile!

 

 Publié le 16 mai 2011 par Maurice Vidal – Article du nº 199

 

Selon TF1 (1), c’est l’immigration qui, juste après le pouvoir d’achat, préoccupe le plus les Français. Qu’il y ait un lien entre ces deux réalités est une évidence : à vouloir tout financer, les finances finissent par manquer, et les salaires stagnent, ce qui signifie qu’ils baissent ! Mais l’essentiel n’est pas là, car le pouvoir d’achat a toujours été le parent pauvre de nos gouvernements successifs ! Par contre, l’immigration en est devenue le parent riche, et ce, depuis la mise en place du regroupement familial ! On ne peut donc parler d’immigration qu’en lui étant favorable, sans quoi on «discrimine» ou on «stigmatise» !Etrange : on n’a jamais employé ces deux verbes à l’encontre des immigrés espagnols, italiens, portugais, arméniens, polonais… pourtant malmenés de longue date par la France ! On ne les a même pas employés à l’encontre des rapatriés d’Algérie, en qui la France a osé voir de nouveaux immigrés ! Pourquoi donc les emploie-t-on actuellement à l’encontre des immigrés issus du Maghreb ou des pays arabes ? Parce que les premiers cités, Pieds-Noirs compris, ne se sont jamais offusqués des exigences de la France à leur égard, alors que les seconds exigent des égards de la France ! Que ces derniers aient tort va de soi. Mais ce qui va de soi aujourd’hui risque de ne plus aller de soi demain, s’il arrivait que de tels immigrés devinssent majoritaires. Tout le problème de l’immigration est là !

Or, ce problème est lourd de préjugés, à commencer par celui qui voudrait que les immigrés n’eussent pour objectif que de s’intégrer, au point de transmettre en priorité les vertus de l’intégration à leurs enfants. La conséquence d’un tel préjugé est l’acceptation provisoire de la culture d’origine comme sas d’adaptation à la nôtre : d’où la permission de porter le voile ou la djellaba, de célébrer l’Aïd, d’introduire le halal dans la grande distribution, d’instaurer la non-mixité dans les piscines et les cantines, d’organiser les prières publiques, de refuser les gynécologues masculins, d’instituer la finance islamique, etc. D’où les «accommodements raisonnables», qui sont autant de mesures spécifiques ou de statuts privilégiés et, finalement, de clivages sociaux ! D’où le préjugé majeur selon lequel les difficultés rencontrées par les immigrés proviennent exclusivement du droit français, alors qu’elles résident dans la sacralisation de règles communautaristes reçues dès la prime enfance. D’où cette idée que les immigrés se sentent injustement dépossédés de leur âme par ceux-là mêmes qui les accueillent, alors que c’est l’inverse qui est vrai, à telle enseigne que ceux qui les accueillent se demandent désormais s’ils doivent continuer à les accueillir.

A cela, deux raisons : le nombre, et le refus d’intégration. Le nombre correspond au fameux «trop, c’est trop», et le refus d’intégration rappelle qu’«on ne peut pas faire boire un âne qui n’a pas soif» ! Que ces deux raisons se donnent la main est un truisme, car chacun sait que «l’union fait la force». C’est d’ailleurs ce genre de truisme qui effraie nos dirigeants, la solution à ce problème étant elle-même un truisme !

Quelle est donc cette solution ? Enoch Powell la donnait dès 1968 : «Il faut stopper, totalement ou presque, les flux d’immigration entrants et encourager au maximum les flux sortants» !

Inacceptable ? Bien moins qu’une guerre civile ! Car c’est bien vers la guerre civile que nous conduisent ceux qui autorisent, via l’immigration, la disparition de la France !

Maurice Vidal

Publicités

A propos pinkette234

Je m'intéresse à tout ce qui se passe dans le monde...j'aime et aide les animaux autant que faire se peut ...
Cet article a été publié dans L'islam...c'est le Problème.... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s