La charia n’est pas compatible avec l’islam…


Un livre-document à lire sans modération

La lapidation, la mixité, l’allaitement des grands, la Femme… La Charia est incompatible avec l’islam !

« Suis-je maudite ? » (Plon) apporte les preuves

vendredi 4 mars 2011 – 14h43, par Randa Al Fayçal – Dubaï

Logo MédiArabe.InfoLe 11 avril 2011 entre en application, en France, la loi interdisant de se masquer le visage en public (la loi anti-burqa ou anti-niqab), et l’on entend déjà retentir des prêches enflammés accusant la France de discrimination envers l’islam. Lesquels prêches alimentent le débat en cours sur la compatibilité de cette religion avec la République laïque. Dans son livre, une Soudanaise, musulmane, dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas : la Charia n’est pas compatible avec l’islam…

Tip A Friend  Envoyer par email | impression Imprimer cet article

Alors que le débat sur la laïcité, l’islam, l’identité, suscite des polémiques stériles en France, voilà qu’une voix musulmane s’élève pour dire enfin tout haut, au péril de sa vie, ce que beaucoup de musulmans pensent tout bas : « et si la charia n’était pas compatible avec l’islam ? » Lubna Ahmad al-Hussein, la journaliste soudanaise qui avait été condamnée en 2009 à quarante coups de fouet pour avoir porté un pantalon, lance en effet un pavé dans la mare. Dans un livre qu’elle vient de publier avec Djénane Kareh Tager (« Suis-je maudite ? », Plon), elle démonte systématiquement, et non sans ironie, la mythologie édifiée au fil des siècles et qui a aboutit à l’édification de lois musulmanes qui n’ont rien à voir avec le Coran, voire le contredisent. Son récit ce lit de bout en bout ; on sursaute à chaque page.

A l’origine de cette déformation : les hadiths, les dires de Mohamed, que le Prophète de l’islam avait pourtant interdit à ses compagnons de retranscrire, et dont les deux premiers Califes avaient brûlé les quelques retranscriptions qui existaient quand même. Pendant 150 ans, ces hadiths ont proliféré oralement, surréalistes pour certains, se contredisant souvent pour d’autres, avant d’être tous mis par écrit pour servir de base et de Bible à la loi que l’on appellera musulmane. Le livre foisonne d’exemples qui feraient hurler de rire s’ils n’aboutissaient à des situations dramatiques. Ainsi, le Coran qui, pour les musulmans, contient toute la vérité divine, n’évoque la lapidation pour châtier aucun crime : c’est un mot qui n’y figure tout simplement pas.

Or, la charia lapide, des cas sont médiatisés comme celui de Sakineh en Iran, mais la plupart des lapidations se déroulent dans le silence des provinces reculées d’Arabie Saoudite, du Yémen, du Pakistan et autres, sans que l’on en entende jamais parler. Pourquoi la charia lapide-t-elle ? Plusieurs hadiths récences dans les recueils officiels auxquels se réfère « Suis-je maudite ? » racontent que le verset de la lapidation a été révélé à Mohamed, que ses compagnons l’ont retranscrit sur un bout de palme ou de bois, mais que le Prophète l’a caché sous son lit, pour une raison inconnue. Le jour de sa mort, Aïcha, son épouse préférée, prise par les préparatifs des funérailles, oublia de fermer la porte de la maison. Sa poule (ou sa chèvre, selon les versions), pénétra dans la maison, se dirigea sous le lit et… mangea le verset avec son support. Conclusion de la charia ? Allah a ordonné la lapidation, et le fait qu’une poule ou une chèvre digère le verset ne signifie pas que celui-ci a été abrogé par Allah. Donc on lapide…

Ce même verset, disent les hadiths, stipulait une solution à la mixité : autoriser les femmes à allaiter cinq ou dix fois (selon les versions) les hommes qu’elles côtoient afin qu’ils deviennent leurs « fils de lait », interdits de relations sexuelles, donc « fréquentables ». En 2007, le directeur de la section « science des hadiths » de l’université Al-Azhar (la plus haute autorité religieuse en Egypte), Izzat Attiyah, avait promulgué une fatwa en ce sens, destinée à résoudre le problème de la mixité sur les lieux de travail. MediArabe.info avait été le premier média occidental à s’en faire l’écho – et notre article avait ensuite été abondamment repris. Face à la fronde des milieux laïcs arabes, les autorités d’al-Azhar avaient écarté cheikh Attiyah, sans toutefois annuler sa fatwa qui a fait des adeptes en Algérie – car il avait affirmé avoir prouvé sa conformité avec les hadiths !

Lubna al-Hussein et Djénane Kareh Tager reprennent cet exemple, parmi des dizaines d’autres, pour confirmer leur thèse : oui, la charia est incompatible avec l’islam !

Randa Al-Fayçal

© Nos informations, analyses et articles sont à la disposition des lecteurs. Pour toute utilisation, merci de toujours mentionner la source « MediArabe.info »

Publicités

A propos pinkette234

Je m'intéresse à tout ce qui se passe dans le monde...j'aime et aide les animaux autant que faire se peut ...
Cet article a été publié dans religion. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s