Ne m’appelez pas raciste…

 

Ne m’appelez pas raciste…

Ce qui suit est à lire. Et à relire. Et à diffuser, même. Et ne pas oublier de féliciter son auteur… Ce que je fais, d’ailleurs

A l’heure où beaucoup seraient tentés de m’insulter de raciste, de fasciste par mes écrits, je leur demande simplement de lire les lignes qui vont suivre et de revoir leur position vis-à-vis de moi. J’aimerai vous faire partager mon expérience de jeunesse et je vous préviens de suite, les lignes qui vont suivre vont surement heurter, voire choquer.Mais qu’importe, car il est temps, pour moi, de rompre un silence qui a déjà trop duré.

Pour cela, il faut que je vous fasse remonter dans les années 1990, années pas terrible en France, comme toutes les années. J’habitais alors dans une cité, baptisée par les habitants de la ville “Chicago”. Dans cette cité, qu’on appelait “ZUP” à l’époque était majoritairement constitué de maghrébins, et d’immigrés. A cela il fallait ajouter le chômage présent dans presque tous les foyers.LA vie était dure, très dure. Lorsqu’on jouait avec mes amis (le peu que j’avais), dehors, il fallait être prudent car cette cité était réputée pour ses règlements à coup d’armes à feu. Mon géniteur, comme beaucoup, était alcoolique.Profondément convaincu que tout ce qu’il traversait était la faute des immigrés.Pourtant, il faut bien que je reconnaisse que pas un seul ne lui mettait ses magnums de martini ni ses bouteilles de bière, ni ses bouteilles de cognac dans les mains.Non, il les buvait de son propre chef, de sa propre volonté.Une famille d’immigrés habitait juste au-dessus de nous dans un petit immeuble (le plus petit du quartier) de trois étages.Le reste des immeubles étaient de grands bâtiments qui me donnaient le vertige. Voire la plupart des immigrés passant dans les rues avec leur sachet plastique de drogue, se shootant en pleine rue, était notre lot quotidien.Je vous parle de ça, il y a maintenant plus de 20 années….Les choses n’ont pas évoluées depuis..Nous allions régulièrement jouer avec le peu d’amis que nous avions, dehors au football.Nous organisions des tournois de football, c’était pratiquement notre seule distraction. Un jour, alors que je jouais avec un copain, j’ai trouvé un pistolet juste derrière l’immeuble où nous habitions.Je l’avais pris pour un jouet, mais mon géniteur dans un élan de lucidité m’ordonna de le lui ramener.A ma grande surprise, c’était un vrai, de plus il se trouvait être chargé.Imaginez maintenant ce qui aurait pu se passer si nous avions réellement joué avec.Régulièrement, nos caves étaient vandalisées, et ils volaient tout ce qui pouvait se trouver dedans :vélo etc, afin de revendre tout ça pour, soit s’acheter de la drogue, soit des cigarettes… Triste réalité d’une époque qui date de 20 ans maintenant.

Comme mon père était alcoolique, il nous frappait.Sévèrement, pas de simples claques, non, des coups de poings bien tassés. A n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, peu importe, il nous fracassait, mes frères et moi.Seule ma soeur n’a jamais été inquiété par ce problème.Nous arrivions souvent à l’école habillé avec des vêtements trop petits, des chaussures dont le prix ne devait pas excéder 25 francs à l’époque.Ces chaussures étaient fabriquées dans une sorte de plastique, et nous devions faire l’année entière avec celles-ci, sinon, nous nous faisions rouster parce qu’il fallait les remplacer.Par contre ce sont des sommes faramineuses qui étaient dépensées en alcool et en matériel de chasse.J’entend par matériel de chasse, fusil, cartouche pour tout type de gibier. Mais, le fait est, que mon géniteur n’est jamais allé à la chasse ! Manger oui nous pouvions, lorsque ma génitrice n’était pas en quatre épisodes à cause des coups qu’elle recevait.Pendant ce temps, juste au-dessus de nous, cette famille pendant leur fêtes musulmanes, égorgeait des moutons dans leur appartement et l’on se prenait toutes les effluves en étant juste en-dessous. NE me dites pas que ça n’a jamais existé, j’en ai été témoin lorsque j’étais petit.Pas un seul ne travaillait à ma connaissance, et leur mère ne parlait pas français.Mon géniteur raciste invétéré, les faisait mousser en faisant hurler des marches militaires allemandes pendant des heures. C’était pour nous un véritable supplice, car si les voisins étaient énervés par le comportement provoquant de mon géniteur, nous, nous devions supporter tout ça à la maison !

Suite et source: http://tinyurl.com/62q2hg7

Publicités

A propos pinkette234

Je m'intéresse à tout ce qui se passe dans le monde...j'aime et aide les animaux autant que faire se peut ...
Cet article a été publié dans Racisme-anti-blanc. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Ne m’appelez pas raciste…

  1. nnomanlili dit :

    Je ne vois pas de racisme anti-blanc dans l’article. Juste la misère de la cité. Et un père BLANC, oui, très raciste.

    Le racisme est certes un mal qui existe de part et d’autres. Mais toi, cindy23401, mauvaise nouvelle, tu es raciste. Quoi que tu en dises…
    Le fait que la France n’assume jamais les crimes qu’elle a commis (des siècles d’esclavage noir, la colonisation, etc.) est assez dur à accepter. Les premières lignes des deux guerres mondiales, n’étaient autres que des africains, etc. Sacrifiés pour un pays qui aujourd’hui est raciste en leur égard. Désolé, mais la plupart des articles de ce blog n’ont pas lieu d’être. Mais on n’arrêtera jamais la connerie humaine hein.

    J'aime

    • cindy23401 dit :

      Je ne suis pas de votre avis…car le racisme anti-blanc existe !
      Seulement de le dire ,on est tout de suite taxé de « raciste »,vous venez de le démontrer!
      30 ans au moins que les français de souche et les étrangers intégrés ,respectant nos valeurs,sont discriminés.
      Je suis entrain de lire « Esclaves Chrétiens,Maître Musulmans (1500-1800) »

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s