Les années Minute de Patrick Buisson,conseiller de Sarkosy.

Document

Les années Minute de Patrick Buisson, conseiller de Sarkozy

Par Nolwenn Le Blevennec | Rue89 | 09/03/2011 | 19H01
Partager:

Celui qui vante au Président la chasse aux voix FN est un ex-journaliste de l’hebdo d’extrême-droite. Nous avons relu ses articles.

Article signé Patrick Buisson, paru dans "Minute", en décembre 1983.

Patrick Buisson, 61 ans, est « conseiller extérieur » de Nicolas Sarkozy. Le directeur du cabinet de sondages Publifact et le patron de la chaîne de télé Histoire est celui qui a proposé au Président de réinvestir les « lieux de mémoire ». Le Puy-en-Velay, d’abord (un retour au Mont-Saint-Michel devrait suivre).

Il n’a pas écrit le discours de Grenoble d’août mais ses idées l’auraient fortement inspiré et il n’est probablement pas étranger à la récente « chasse aux voix FN » du Président.

Nous avons retrouvé et lu ses articles écrits dans le journal d’extrême-droite Minute. Il y a passé au moins six ans, de 1981 à 1987. Patrick Buisson, grand enquêteur puis grand reporter, y dévoile ses idées politiques et ses obsessions, avec une jolie plume.

Si son auteur a probablement changé depuis, la lecture de ses articles de jeunesse n’est pas sans intérêt : Patrick Buisson faisait partie de la droite dure, certes, mais avec un très grand contrôle de ce qu’il écrivait.

Même pas de sévices au quartier haute sécurité !

Patrick Buisson (capture d'écran de l'émission de LCI Politiquement show du 2 septembre 2006).

C’est l’un de ses premiers papiers à Minute : en janvier 1981, Patrick Buisson publie un article au surtitre vendeur : « J’ai visité “l’enfer” des quartiers de haute sécurité ». Le mot « enfer » est entre guillemets, parce que le journaliste s’apprête à démontrer que la réalité est « sensiblement différente ».

Dans un paragraphe baptisé « Ni hôtel, ni ghetto », il décrit les « QHS » :

« Rien à voir avec le Club Méditérrannée, certes. Rien à voir non plus avec les “ghettos d’extermination” complaisamment décrits par les enfants de la balle 9 mm [en référence à Mesrine qui se battait pour la disparition des QHS, ndlr]. »

Patrick Buisson interroge un médecin qui travaille dans ces quartiers. Lui demande si l’assistance médicale est suffisante. Dr Laurens « ricane » :

« Une sainte colère lui brosse l’échine, vu qu’avec une sinon deux visites de l’interne chaque semaine et le psy à la demande, il ne voit guère que les nurseries pour rivaliser dans ce domaine. »

Le journaliste trentenaire discute avec un détenu. Il se moque de la futilité de ses frustrations : pas de salle de sports, les séances télé sont interrompues en plein milieu du film, son courrier est parfois intercepté. « Des sévices ? Non, pas de sévices », lui répond le détenu. (Mais alors, de quoi se plaignent-ils ? )

Patrick Buisson conclut ainsi : ces quartiers « fournissent déjà le prétexte d’une nouvelle libéralisation du régime pénal appliqué aux autres délinquants. En attendant sans doute de servir d’alibi à l’abolition de la peine de mort ».

Publicités

A propos pinkette234

Je m'intéresse à tout ce qui se passe dans le monde...j'aime et aide les animaux autant que faire se peut ...
Cet article a été publié dans politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s