Un peu d’histoire sur la ville où je suis née:Amnéville en moselle.

A la une
Groland existe pour de vrai, c’est la « principauté de Stalheim »
Par Pascal Riché | Rue89 | 13/01/2011 | 00H08
Partager:Changer mon statut sur ‘Twitter’Partager sur ‘Facebook’Partager sur ‘del.icio.us’…Depuis 1965 maire d’Amnéville, au nord de Metz, l’ex-RPR Jean Kiffer a transformé ce « crassier » en gigantesque station thermale, station de ski et centre de loisirs (zoo, casino, piscine olympique, patinoire, golf…). Un succès qui semble aujourd’hui lui monter à la tête. Pris d’une soudaine pulsion sécessionniste, Kiffer, 75 ans, a cette année présenté ses vœux à « la principauté virtuelle de Stalheim ».
Le nom de Stalheim, littéralement « la cité du fer », avait été donné à la ville après l’annexion de la Moselle, en 1871, par les Allemands.

La République française et son « armée de technocrates » ont déçu le maire. La goutte d’eau, explique-t-il, a été le camouflet subi lors de l’inauguration du Galaxie, une nouvelle salle de concert digne de Bercy. Pensez : ni le préfet, ni le sous-préfet, ne se sont déplacés…

Voici donc les vœux sécessionnistes de cet édile étrange, qui semble avoir inspiré Gustave Labarbe, le fameux maire de Champignac -en moins républicain. (Voir la vidéo à partir de 5’06)

Extraits du discours :

« Accueillons les nouveaux habitants à Amnéville car je sais qu’ils sont conscients de l’avantage qu’il y a d’être citoyens de Stalheim. Ces vœux se réalisent dans une ambiance un peu particulière car nous avons passé une année difficile, tout le monde a été témoin de ce que nous avons subi continuellement, en agression, par rapport à la République. […]

A l’occasion de l’inauguration du Galaxie, j’avais remarqué qu’il n’y avait pas de préfet, pas de sous-préfet, pas de représentant de l’Etat. C’est alors que je me suis dit : “Puisque la République ne veut plus d’Amnéville, alors instaurons à Amnéville la principauté de Stalheim ! ” […]

La République qui ne nous a fait que du mal, la République, nous n’en avons jamais eu besoin. Car nous sommes devenus une ville-entreprise : plus de 2 000 employés et 175 millions de chiffre d’affaires. […] »

« Médiocratie et fricocratie »
« Cette République, on l’observe tous les jours, c’est la République de la médiocratie, c’est la République de la “fricocratie”, c’est la République de la morosité… Rien ne va plus. Ici, dans notre principauté, on ne parle que d’honneur, d’honnêteté, de fidélité, de joie de vivre ; on ne parle que de bonheur, de développement, d’audace, et de rage de vaincre !

Voilà la principauté. Alors en laissant de côté cette République, nous ne sommes plus pollués par ce qu’on nous fait subir.

Vous savez, cette frénésie -cet acharnement-, contre moi-même et Amnéville, a été tellement développée que j’ai demandé récemment une expertise psychiatrique. Car on en est là, c’est la vérité. […]

Nous demandons rien à la République, nous lui demandons qu’une seule chose : qu’elle nous foute la paix ! »

Pourquoi cette rage, en dehors de l’incident du Galaxie ? Sans attendre les résultats de l’analyse psychiatrique, un constat s’impose : Jean Kiffer est un délinquant multirécidiviste.

De procès en procès
Dans cette région durement frappée par la crise de la sidérurgie, il a certes réussi à bâtir un pôle économique important, mais en prenant sans cesse des libertés avec les règlementations et les cadastres. Lui a le sentiment de s’être sans relâche battu contre les « fonctionnaires et élus aigris et jaloux » de la République.

Toujours est-il que la construction de sa « ville-entreprise » -qui se targue d’accueillir chaque année 6 millions de visiteurs et d’employer 2 500 personnes- a été ponctuée de nombreux procès et condamnations, qu’il résume lui-même ici.

Il n’a pas eu de relâche en 2010. En décembre, Kiffer a encore été condamné par la cour d’appel de Metz à trois mois de prison avec sursis pour entrave à la constitution de comité d’entreprise et à la libre désignation des délégués du personnel.

Quelques semaines plus tôt, il avait également été condamné par le Conseil d’Etat à réintégrer deux policiers municipaux qu’il avait virés. Il est vrai qu’ils avaient osé dénoncer certaines pratiques du roitelet mégalo de « Stalheim » au procureur. De la République.

Ailleurs sur le Web

Publicités

A propos pinkette234

Je m'intéresse à tout ce qui se passe dans le monde...j'aime et aide les animaux autant que faire se peut ...
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s